La Saint - Sylvestre

                     
 Les allemands fêtent le réveillon de la Saint-Sylvestre ou "Sylvester" entre amis.A minuit il y a partout des feux d'artifices et des pétards ; les radios ou la télé à l'origine le bruit était censé faire fuir les mauvais esprits. Aujourd'hui, c'est plus l'accueil de la nouvelle année. Souvent on interroge aussi l'avenir en fondant du
plomb qu'on jette dans de l'eau, puis il faut essayer d'interpréter la forme obtenue.
                                    
 À minuit la radio ou la télévision sont allumées pour écouter les cloches de minuit et se souhaiter une bonne année avec du
champagne. Régulièrement, des voix s'élèvent contre le gaspillage de l'argent investi dans les feux d'artifice.Comme en France, la Saint Sylvestre est ici plutôt fêtée entre amis qu’avec la famille. Lors de célébrations à la maison, le dîner est souvent convivial plutôt que sophistiqué, avec par exemple une raclette. Les boissons sont généralement comme en France du vin mousseux (Sekt) ou du champagne mais également du « Feuerzangenbowle » (une sorte de punch). 
                           
Les voeux de bonne année sont divers. En plus de se souhaiter une bonne année ("ein frohes neues Jahr"), on se souhaite aussi "Guten Rutsch", ce qui signifie un bon "glissement" dans la nouvelle année, une transition agréable.Enfin, dans la semaine suivant le premier de l’an, il est de coutume de se souhaiter la bonne année en offrant des portes bonheur pour attirer santé, succès, etc.
                                        
Les symboles de porte-bonheurs sont le trèfle à quatre feuilles, la coccinelle, le cochon et l’amanite Tuemouches, un champignon rouge avec des pois blancs. Ces porte-bonheurs peuvent également être offerts sous forme de nourriture comme par exemple de la pâte d'amande représentant ces différents symboles.

                                       
Lorsque minuit sonne, on ouvre le champagne et les feux d’artifice retentissent partout. Dans chaque jardin ou presque, on lance ses propres fusées ou pétards. C’est très surprenant, très bruyant et très impressionnant de voir le nombre de fusées dans les airs. 


         
               Noémie 4°4                              




 
Créé avec Créer un site
Créer un site